AFFI - Association Francaise de Finance (French Finance Association)

You are here : Home » "FINANCE" Journal » Browse Content
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter le document à vos favoris, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Browse Content

Volume 28 - Numéro 1

June 2007

La complémentarité entre dette bancaire et dette obligataire : une interprétation en termes de signaux - 15 June 2007

Frédéric Lobez ; Jean-Christophe Statnik

In this work, we show how complementary bank debt and bond debt are. Banks distinguish themselves from the bond market in the sense that they are the best evaluators of firms' riskiness. Due to market power, bank rates are therefore uninformative and also more expensive than bond rates. In a context of adverse selection, firms can signal their quality to the bond market by using the size of bank debt. We show within this framework that the less risky the firm is, the larger the part of bank debt in its whole financing. Then, we study the trade-off between the previous signalling equilibrium (using both bank debt and bond debt) and an exclusive bond issue with fixed costs. We show that the exclusive bond issue is used by both the firms of best qualities and worst qualities: the first type wishing cheaper financing and the second type being reluctant to signal its quality. The firms of medium qualities prefer to negotiate mixed financing (bank debt and a bond issue).

Dans ce travail, nous modélisons la complémentarité entre dette bancaire et dette obligataire dans un contexte où les banques se caractérisent par leur supériorité en matière d'évaluation des emprunteurs. Les entreprises peuvent signaler leur qualité au marché obligataire en recourant à de la dette bancaire. Un tel signal est coûteux dans la mesure où la banque utilise sa position dominante pour extraire une partie du surplus généré par le projet de l'entreprise. Nous montrons dans ce cadre que la part du financement bancaire est croissante avec la qualité des firmes. Nous étudions ensuite l'arbitrage entre un financement mixte (bancaire et obligataire) et un financement obligataire pur. Nous montrons alors que le marché obligataire est sollicité en tant que mode de financement unique, à la fois par les firmes de moindre qualité qui répugnent à se signaler, et par les meilleures qui y trouvent un mode de financement moins onéreux ; les firmes de qualité moyenne préfèrent négocier un financement mixte, bancaire et obligataire, tel que la part de la dette bancaire est alors croissante avec la qualité de la firme.

Download

Dynamique non-linéaire des marchés boursiers du G7 : une application des modèles STAR - 15 June 2007

Fredj Jawadi ; Yosra Koubbaa

One of the debates of topicality is focused around the study of the structure of stock prices dependency. The search of a specification of this dependency and a representation of underlying dynamics has been the subject of several empirical studies. These studies were primarily centered on the definition of the functional form of the process underlying the dynamics of prices. The idea consists to adapt the nonlinear oscillations theory to economic phenomena since this type of modelling coincide with the evolution of economic and financial time series. The reflexion was essentially led within the time framework and few studies are related to the specification of nonlinearity through tests of market efficiency, taking into account the heterogeneity of agents and the asymmetry due to transaction costs. The answer is not obvious because the approaches linarity-nonlinearity, efficiency-inefficiency, dependence-independence are not mutually exclusive. This paper explores the stock market dynamics. For this purpose, we test the nonlinear contribution of the STAR models in modelling stock prices dynamics. To do so, we test the independence assumption versus the nonlinear dependence assumption. In particular, we propose to model the time series of stock prices in the framework of Smooth Transition Autoregressive Models (STAR). They allow to capture the nonlinearity component, by using some recent statistical and econometric tools, and to analyze the short-run dynamics of prices.

Un des débats d'actualité se focalise autour de l'étude de la structure de dépendance des prix des actifs financiers. La recherche d'une spécification de cette dépendance et d'une représentation de la dynamique sous-jacente a fait l'objet de plusieurs études empiriques. Ces travaux se sont essentiellement centrés sur la définition de la forme fonctionnelle du processus sous-jacent à la dynamique des prix. L'idée consiste à adapter la théorie des oscillations non-linéaires aux phénomènes économiques puisque ce type de modélisation coïncide avec l'évolution des séries et financières. La réflexion a été pour l'essentiel conduite dans le cadre temporel et peu d'études ont porté sur la spécification de la non-linéarité à travers les tests d'efficience du marché financier, la prise en compte de l'hétérogénéité des agents et de l'asymétrie due à la présence de coûts de transaction et d'information. La réponse n'est pas évidente en soi car les approches linéarité-non linéarité, efficience-inefficience, dépendance-indépendance sont alternatives mais exclusives. Néanmoins, ce travail a pour ambition de présenter un point de vue personnel sur la problématique sous-jacente aux dynamiques des marchés boursiers. Plus spécifiquement, la volonté de trouver un sens économique au rejet de la linéarité nous a conduit à tester l'hypothèse d'indépendance contre l'alternative de dépendance non-linéaire. À cette fin, nous proposons de modéliser les séries boursières au moyen des modèles à changement de régime de type STAR (Smooth Transition Autoregressive Models) afin de reproduire la nonlinéarité présente en moyenne tout en utilisant des outils statistiques et des tests économétriques récents en vue d’examiner la dynamique des cours boursiers à court terme.

Download